Première Année

5693900.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Après Hippocrate en 2014, consacré à l'hopital et Médecin de Campagne en 2016, à la médecine libérale, voici le troisième film de Thomas Lilti, le toubib cinéaste toujours en lien avec la médecine, puisqu'il s'agit pour ce dernier film , de la fameuse et redoutée première année de médecine, avec ses compétitions, ses pressions psychologiques, son redoutable bachotage, cette sélection tellement intense et épuisante  pour après un écrémage un peu inhumain, si peu de chance d'avoir le concours. La description de cette machine universitaire qui fait froid dans le dos.Au moment où il est question de supprimer le Numérus Clausus pour les études de médecine, Première Année livre un témoignage drôle poignant et acide dénonçant un concours dépassé et inadapté en pointant par cette histoire, la reproduction sociale (étudiant fils de médecin) face à une véritable vocation. Un très bon film qui pourrait tenir du documentaire



23/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres