Aquabulle-3-

fissure de bulle

Se taire infiniement près de quelqu'un, gommer la solitude en préservant seulement l'espace du silence..quelques gouttes de temps pur; monde en mouvement liquide s'ouvrant au plus creux de son desert et se rejoindre sans efforts, sans mots dans cet espace à la réalité incertaine, flottante à moitié d'air, à moitié d'eau...souffle devenant cyclone, chaleur transformée en volcan, frisson mutant  en séisme...emerveillement de creuser plus avant une sensaton de vertige, une sensation désirable et douloureuse. Se laisser pénétrer d'emblée d'une douceur ambrée.Plaisir de se laisser imbiber d'une pluie de silence, avançant lentement en épuisant la saison sourde dans la magie tranquille des images arrêtées...coulée fraîche de l'eau dans l'absolu silence de cette fausse nuit, sans chercherà savoir comment demain s'appelle et ce qu'on en fera...et sentir la caresse immobile du présent avec cette nuance de sérieux dans le plaisirqui donne confusément la sensation du temps...

Alors tout semble lumineux, évident, mutiplié à l'infini, cependant tout semble déjà sur le point de s'obscurcir et de finir...



27/08/2006
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres