Promenade d' Automne

Parmi les sentiers, promeneur solitaire,

Je suis d'un pas rêveur les chemins effacés

Jonchés de feuilles jaunes et de rouges pourprés

Qui livrent la senteur du parfum de la terre,

 

Quel doux trésor de paix, de joie et d'innocence

Là, tout plait à mon âme et tout rit à mes yeux

Dans ce calme touchant de la terre et des cieux

Où tout dans la nature prend à ce moment sens,

 

Le brin d'herbe qui frissonne, s'abandonnant à l'air

Le duvet d'un chardon qui lentement s'envole

Sur un berceau de mousse, ultime verdure de sol

Et l'ambre qui ternit la dentelle des fougères,

 

Le bruit clair du ruisseau qui s'écoule et murmure

Au pied des bouleaux blancs au feuillage d'argent

Le tendre rossignol qui termine son chant

Comme un dernier adieu, la fin de l' aventure,

 

Et puis mes pas s'arrêtent et soudain à mes yeux

Une biche attentive, au lieu de se cacher,

Se suspend immobile avant de se sauver

Dans l'ombre des grands chênes qui règnent sur le lieu

 

 

Déjà le jour décline,le soleil pâlit

Et sa faible lumière perce à peine à mes pas,

Une feuille séchée virvolte devant moi

L'obscurité des bois ; bientôt sera la nuit.

 



15/10/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres